Joseph Olenghankoy reprend du service à travers la conférence de presse tenue jeudi 25 juillet au siège de son parti, les Fonus. Il s’étonne, d’entrée de jeu, que l’ordonnance présidentielle sur les Concertations nationales suscite autant de débats sur la scène politique congolaise. Pour lui, le plus important, c’est le dialogue. Et de préciser : “ Dialogue, concertations nationales, ce sont des mots. Les concertations, ce sont des contacts entre deux camps. Quand ils parlent, c’est le dialogue “.  Voilà qui l’amène à dire qu’il se pose un problème de conscience au sein de la classe politique congolaise dans son ensemble.